Des études d'imagerie scientifique sur AtlasPROfilax®

La surprenante déclaration faite par R.C. Schümperli q'une position incorrecte avec rotation et déviation craneo-caudal de l'Atlas est un phénomène quasi universel chez l'être humain comme condition physiopathologique intrinsèque et que l'application de la méthode AtlasPROfilax® est capable de corriger cette fausse position ont conduit les scientifiques de plusieurs disciplines à faire des recherches sur ce phénomène.

Étude de l'Institut Diagnosticum en Allemagne

Depuis 2004, L'Institut radiologique Diagnosticum , appartenant à l'Université allemande de Witten-Herdecke, a lancé une étude indépendante sur la Méthode AtlasPROfilax® de  R-C. Schümperli. L'objectif de cette étude n'était pas d'essayer de déterminer la portée thérapeutique de la méthode, mais de prouver son principal postulat  "que les êtres humains, à très peu d'exceptions, souffrent d'une déviation en rotation et déviation craneo-caudal de l'atlas avec une position inclinée". Un autre objectif de l'étude était d'évaluer si, en cas de malrotation de l'Atlas, la Méthode AtlasPROfilax® arrivait vraiment à supprimer et corriger cette mauvaise position.


Déterminer grâce a l'imagerie moderne la position exacte de l'occiput en rapport à ​​l'atlas (le glénoïde) et la position des articulations de l'atlas en relation à l'axis (deuxième vertèbre) en comparant les différences avant et après de l'application de la Méthode AtlasPROfilax® était la base de l'étude.

Bases de l'étude

L'étude consistait à déterminer si il est vrai qu'il existe un déviation craneo-caudal de l'Atlas avec rotation et inclinaison vers le haut probablement d'origine congénitale chez l'être humain et constater si il était possible de corriger la fausse position de l'Atlas en appliquant la méthode AtlasPROfilax® de R.C. Schümperli.

L'étude a permis d'identifier trois points clés:

  1. L'existence d'une malrotation de l'Atlas avec inclinaison et déviation craneo-caudal
  2. L'efficacité de la méthode AtlasPROfilax ®
  3. Les effets secondaires possibles de l'application de la technique

L'étude a été réalisé par une équipe interdisciplinaire de médecins au siège de l'Institut Radiologique Diagnosticum-MRI en Allemagne. Plusieurs patients ont été étudiés pendant 5 ans avec CT 3D (tomographie électronique en trois dimensions). Plusieurs systèmes et appareils d'imagerie de la dernière génération de Phillips et Siemens ont été utilisés pour l'étude. Les patients ont été soumis à des images scanner 3D avant et après l'application de la Méthode AtlasPROfilax®.


L'échantillon de la première l'étude était de 114 patients:

ÂgeÂge MoyenSexe
de 4 a 82 ans49,7 ans59%femmes /41% hommes

 

L'étude a été menée sans distinction de race, de sexe ou de l'âge et a duré cinq ans au cours de laquelle le protocole suivant fut utilisé:

  1. Test d'imagerie du patient centré sur les cervicales supérieures avec RX, IRM et TDM 3D avant le traitement AtlasPROfilax®.
  2. Valorisation des images obtenues sous différents angles et analyse complète de la zone C0-C1-C2.
  3. Application de la Métode AtlasPROfilax® sur les patients examinées.
  4. Nouveau Test d'imagerie du patient centré sur les cervicales supérieures avec RX, IRM et TDM 3D après le traitement AtlasPROfilax®.
  5. Comparaison des images obtenues «pré» et «post» application AtlasPROfilax® et valorisation et conclusion de chaque cas.

Les traitements ont été effectuées en présence des dirigeants de l'Institut Diagnosticum, juste après avoir réalisé les tests d'imagerie. Un deuxième examen d'imagerie a été effectué dans tous les cas dans les mêmes conditions (seulement quarante minutes à une heure de temps entre le premier examen et le deuxième)

Technologie utilisée

Pour l'étude, différentes technologies ont été utilisées en conformité totale avec les dernières normes technologiques:

  • Radiographie IRM: MAGNETOM Symphony, Siemens.
  • Tomographie Axiale électronique: SOMATOM Sensation 64, de Siemens.  Le CT scanner le plus rapide du monde (2004-2006). Le SOMATOM Sensation 64 établit de nouvelles normes non seulement de vitesse, mais aussi de qualité d'image et de détails.

Résultats et les conclusions de l'étude

Sur un total de 114 sujets examinés, 112 ont présenté précédemment à l'application de la méthode AtlasPROfilax® une position incorrecte de l'Atlas avec déviation craneo-caudal et inclinaison de la tête avec diminution importante du contact articulaire et manque d'encastrement des condyles occipitaux dans les facettes articulaires superieures de l'atlas (cavité gleoïde). Après avoir appliqué la méthode AtlasPROfilax® de RC Schümperli, la comparaison d'images a montré un net changement dans la position de l'Atlas. L'encastrement enartrosique entre C0 (occiput ) et C1 (Atlas) avait recupèré un contact articulaire anatomiquement correct, de même entre C1 et C2, où le contact intraarticulaire était aussi complet. Il y avait aussi une nette amélioration de la relation conjointe entre l'atlas et l'axis et un changement général de la position de la tête. Pour plus d'informations, visualiser des vidéos et des photos liées.

Table d'incidence de la malrotation de l'Atlas dans la population étudiée et efficacité d'AtlasPROfilax®

Malrotation de l'Atlas Position correcte de l'Atlas
Avant AtlasPROfilax® 98,24% 1,76%
Après AtlasPROfilax® 0% 100%
  • Vue antérieure ©MRI
  • Vue postérieure ©MRI

Conclusions pratiques de l'étude:

  1. Avant l'application d'AtlasPROfilax® il existe dans plus de 98% des cas examinés une malrotation de l'atlas avec le déviation craneo-caudal et position inclinée (voir les vidéos et les photos >>>)
  2. Après l'application de la Méthode AtlasPROfilax® la malrotation de l'atlas et la déviation craneocaudal avec inclinaison ont été corrigées effectivement (voir les vidéos et les photos >>>).
  3. Dans les examens ultérieurs à la correction de l'atlas, la bonne position subsiste.
  4. Ces résultats ouvrent la porte à d'autres recherches scientifiques et des études plus vastes non seulement radiologiques, mais surtout sur les implications cliniques de la Méthode AtlasPROfilax® dans de nombreuses maladies.

En outre, l'étude menée par les médecins de Diagnosticum n'a révélé aucun effet indésirable pendant ou après l'application de la méthode AtlasPROfilax® chez tous les patients traités. Le suivi de ces patients a révélé de nombreuses améliorations décrites par eux-mêmes, des améliorations comme une meilleure mobilité du cou, une meilleure posture a été maintenue au fil du temps, l'amélioration de l'inconfort général, du mal de dos ou des membres et des problèmes tels qu'étourdissements neurovasculaire , manque d'équilibre ou maux de tête.

Ces améliorations rapportés par les patients ont été ensuite analysés dans le contexte d'autres essais.